A Voir

 

Commencez par profiter du site de St-Geniez, offrez-vous la promenade jusqu’au panorama de Labro sur la vallée et le cirque du Lavencou … Poussez l’aventure sur le Larzac jusqu’à la ferme fortifiée des Brouzes. Plus près encore, allez voir la source du Lavencou mais surtout n’oubliez pas de flâner, de contempler, de respirer, et de rêver un peu.

Liste non exhaustive des sites remarquables du Sud Aveyron

Le rougier de Camarès, le lac de Pareloup à Salles-Curan (50 km), le cirque de Navacelles, les gorges du Tarn, Saint-Rome de Tarn et Montjaux (sites et vieux villages sympa), le col de Bouloc avec ses éoliennes et le plateau du Guilhaumard

Pour tout savoir : Office de Tourisme – 1, place du Beffroi – BP 331 – 12103 Millau Cedex

Millau

Née, il y a près de 3000 ans sur les hauteurs, avant de descendre, vers le II siècle avantJ C sur la rive gauche du Tarn dans la plaine, au confluent avec la Dourbie, ce qui va lui donner son nom gaulois : Condatomagus (confluent et marché).
La cité devient un centre important de fabrication de céramique de luxe sigilée ( La Graufesenque) qui était exportée dans tout l’Empire romain. Vers le milieu du IIe siècle, le commerce s’effondre à cause de la concurrence de nouveaux centres de production et à la baisse de la qualité et la ville périclite.
La ville s’installe définitivement sur l’autre rive du Tarn au IV Vème siècle, son nom changera occasion pour devenir Amiliavum, puis Amilhau et enfin Milhau en occitan ou Millau en français.
Au IXe siècle, Millau, qui est déjà le centre du gant d’agneau, s’entoure de remparts.
En 1187, le Roi d’Aragon lui concède le sceau et la liberté communale et crée un consulat qui est chargé d’administrer la ville, de lever l’impôt et d’appliquer la justice.
En 1361, au cours de la guerre de Cent Ans, la ville passe sous domination anglaise. Le retour à la paix au XVe siècle donne à la ville un nouvel élan. Ville de foires et drapante, Millau se développe au XVIe siècle avec la croissance économique. Elle passe de 3500 habitants en 1515 à 5500 habitants en 1547[5]. Les prémisses de la Réforme atteignent Millau dès le milieu du XVIe siècle, faisant rapidement de la ville une place forte protestante. La ville accueillit notamment plusieurs assemblées politiques de huguenots notamment en 1573 et 1574, qui marquèrent la création des Provinces de l’Union. Durant, un siècle les protestants vont dominer politiquement et économiquement Millau. La révocation de l’Édit de Nantes en 1685 contraint les notables protestants à l’exil, ce qui désorganisa l’industrie gantière.
Au XVIIIe siècle, l’industrie drapière laisse la place à l’industrie du cuir et de la peau qui se développe après 1750.

Consultez les fiches détaillées

A côté
Un peu plus loin
Plus loin
Les incontournables
Sites templiers et hospitaliers
Les châteaux
Les artisans