Raspes du Tarn

 

Ici le Tarn serpente entre les roches métamorphiques : schiste, granit, que l’eau a façonné au fil du temps pour raspes2former des gorges abruptes et sauvages aux parois escarpées.  Le changement est visible aussi au niveau de la végétation : les châtaigniers (qui ont longtemps constitué la ressource principale) et genêts sont très présents sur le coté nord, sur le versant sud la végétation est plus variée avec le chêne vert et d’autres essences. Près des villages, la trace des cultures en terrasses, domine dans les paysages, quelques parcelles cultivées subsistent; les châteaux, édifices religieux et sites patrimoniaux sont nombreux. Maurice Genevoix, qui demeura dans un village proche durant la deuxième guerre mondiale, s’inspira de ceux lieux pour l’écriture de «La Motte Rouge».

Les Raspes, c’est aussi un territoire sauvage et préservé où la couleur verte éclate celle des eaux du Tarn et de la végétation,avec une faune et une flore exceptionnelle, qui est parcouru par une multitude de cascades et de ruisseaux. Ce secteur qui s’étend de Saint-Rome de Tarn à Broquiès peut être découvert via les nombreux itinéraires de randonnée ou en naviguant sur le Tarn (voir le Héron des Raspes). La construction, au début du XX ème siècle, des barrages de Pinet et de La Jourdanie a assagi et élargi la rivière . Un endroit assez peu connu et peu fréquenté.

Pour en savoir plus : www.raspes-du-tarn.fr